Confluence

Le rapport de force qui peut s’établir dans un contexte de concerto - entre l’instrument soliste et l’orchestre - est multiple : l’histoire de ce genre le démontre très bien. Dans le cas de Confluence, il s’agit d’une trajectoire à travers toute une série de rapports entre le piano et l’ensemble. Concrètement, ce voyage se situe entre, d’une part, un rapport de divergence où le piano et l’ensemble sont en opposition exhibant leur propre individualité, et, d’autre part, un rapport de convergence qui s’instaure progressivement et où le piano et l’ensemble perdent finalement leur identité respective pour devenir une nouvelle identité : celui de la conjonction du piano et de l’ensemble.

La constitution progressive de cette troisième identité s’inspire du Gamelan de la musique balinaise, une musique constituée de la superposition de plusieurs strates où aucune identité ne prévaut et chaque instrument est au service de l’ensemble. La mixture du piano, des percussions, de la harpe et du célesta participe activement à ce processus de constitution. L’objectif de Confluence, du début à la fin, est la recherche de cet espace d’union - le Gamelan - sans rapport de force entre le piano et l’ensemble. Le piano en tant qu’instrument soliste - voire même le pianiste - est appelé à disparaître…

Instrumentation

Piano and small orchestra

1(=picc).1.1(=bcl).1(=cfg) 1.1.1.0 2perc 1hp 1cel strings(2.2.2.2.1)

Details

2012

 

dur. : 15'


Prix de Composition du CNSMDP 2012

World Premiere in October 5 2012 by Laurent Durupt, Tito Ceccherini & Orchestre des Lauréats Art Lyrique of CNSMDP in Paris (France)

Publishing

Published by ORM

(info@octavirumbau.com